Depuis quelques années maintenant, nous sommes quelques uns à batailler pour «la neutralité du net». Selon ce principe, la règle générale doit être de ne pas différencier les communications en fonction de leur nature ou de leurs interlocuteurs.

J'ai déjà écrit plusieurs billets sur ce thème sur ce blog... Je saisis l'occasion de mon récent déménagement pour illustrer l'intérêt de cette neutralité.

J'ai donc déménagé en juillet et en ai profité pour changer de fournisseur d'accès internet. Abonné depuis quelques années à Free, j'ai décidé de tester l'offre ADSL Pro d'OVH. Pourquoi ?

Je m'étais abonné à Free en 2007-2008, après avoir été de longues années un heureux abonné de Nerim, un fournisseur ADSL devenu très orienté pro et qui s'adressait encore il y a quelques années aux particuliers. Ma motivation pour quitter les eaux tranquilles de Nerim était très simple : je vivais avec celle qui allait devenir ma femme, qui avait un sérieux mal du pays et qui avait très envie de pouvoir regarder la télé de son pays d'origine, la Russie. L'offre de Free n'avait rien de bien génial, mais elle avait le mérite d'exister, et on pouvait avoir accès à quelques chaînes pour 1 euro par mois, dont notamment la première chaîne russe, en plus de l'abonnement de base. Va donc pour Free.

En juin 2013, Free avait bien changé. Ma compagne se plaignait depuis plusieurs mois de ne pas pouvoir regarder confortablement ses vidéos sur YouTube. Perso, je ne suis pas accro, mais le petit jeu auquel Free se livre en refusant "d'augmenter la taille du tuyau" le reliant à YouTube m'irrite et je me refuse à recourir à un proxy pour retrouver un débit normal. J'ai donc commencé à chercher un autre fournisseur d'accès et mon choix s'est arrêté sur OVH, entre autres parce que je trouve le discours de son DG, Octave Klaba, intelligent. Il estime, entre autres, que la mission de sa société est de fournir "un bon réseau" (je raccourcis) dont on fait ce que l'on veut ensuite. OVH fournit, en gros, "un tuyau de données", avec une facilité pour la téléphonie, ce qui évite de devoir acheter un téléphone IP. OVH ne fournit pas de télé sur ADSL ou sur IP et ne propose pas de VOD, et tant mieux. En effet, j'ai ainsi pu acheter les services de mon choix.

Côté VOD, j'ai opté pour la "box" de Vidéo Futur. Pour 10 euros par mois, les contenus accessibles "en illimité", sans surcoût, sont nombreux et d'une qualité satisfaisante. On n'a pas que des vieux nanars et l'offre enfants, et plus particulièrement "tous petits" est bien fournie, pour le plus grand bonheur de mon fils de 2 ans et demi. La VOD classique, non-illimitée, est à 2,99 euros par film, soit moins cher que sur Canal Play, par exemple. On peut pour ce prix également aller louer un DVD ou un Blu-Ray en magasin. Ce qui n'a aucun intérêt pour moi, mais peut-être que pour toi, lecteur... :-)

Côté télé, j'ai recours à la bonne vieille antenne pour les chaînes françaises. La "box" de Vidéo Futur permet, si l'on y branche l'antenne télé, de mettre en pause un visionnage, ce que j'apprécie. Sur mon téléphone portable, j'utilise parfois également Play TV, à l'interface agréable mais à l'offre limitée - j'y reviendrai.

Globalement, je trouve la box de Vidéo Futur très supérieure aux offres de VOD disponibles via la Freebox. CanalPlay, la mieux fournie en contenu, a en effet une ergonomie qui n'est pas sans rappeler le minitel couleur. Au secours.... En prime, la "box" de Vidéo Futur est capable de pré-charger le film. J'ai donc jusqu'à présent toujours pu regarder les programmes de mon choix, sans interruption, sans ces innombrables erreurs que j'avais aux heures de pointe avec le couple Free + CanalPlay.

Côté télés russes, j'ai recours à l'offre de Kartina.tv. Comparer cette offre au bouquet de chaînes russes de Free n'a pas grand sens. Kartina les propose à peu près toutes, ainsi qu'un peu de VOD, là où Free a une offre famélique. Ma compagne peut à nouveau regarder ses émissions préférées. C'est un peu comme si vous n'aviez eu que TV5 (la qualité de la sélection en moins) pendant quelques années puis à nouveau toutes les chaînes françaises accessibles par le câble...

L'offre de Kartina.tv est vraiment attrayante, tant en terme de contenus que d'interface. J'ai déjà parlé des contenus... La box a la meilleure interface que j'ai pu voir jusqu'à présent, mêlant intelligemment les chaînes de télé, les programmes, les applis additionnelles du type facebook ou twitter, voire la navigation web. Sa télécommande a, au verso, un clavier. Chercher un film ou une émission peut se faire selon son nom... Des fonctionnalités de base que l'on aimerait trouver sur une "box" française. On peut également regarder n'importe quel programme du jour (ou de la veille, me semble-t-il) en décalé. En ajoutant une souris, on peut vraiment naviguer et faire ses actions de base en ligne. Bref, c'est le pied.

Où est la neutralité, là-dedans, me direz-vous ? Dans le fait que mon FAI se contente d'être un FAI. Qu'il s'applique à construire un bon réseau, ce pour quoi ses clients, dont mon humble foyer, le payent. Qu'il ne tente pas de tordre le bras d'un éditeur de services (lire ici Google et son service YouTube) pour financer le développement de son réseau, ou plutôt augmenter sa marge. Qu'il n'a pas intérêt à me vendre un service prioritaire, premium, géré ou je ne sais quel autre mot synonyme de priorité ou d'exclusivité pour avoir de la VOD ou de la télé de qualité. Qu'il ne favorise pas ses propres services. Qu'il ne m'impose pas sa boîboîte au look improbable "parce qu'elle fait partie de son réseau".

On notera au passage qu'OVH ne dispose pas de son propre réseau de collecte (les "derniers kilomètres de réseau" qui relient votre domicile au monde) sur tout le territoire français. Sauf erreur de ma part, la collecte de ma ligne ADSL est assurée par le réseau de SFR. La différence se fait bien ici sur le "coeur de réseau".

Vous aurez peut-être également noté que je critique paradoxalement la box de Vidéo Futur dont l'ergonomie, quoi que bien meilleure que celles des autres offres, est encore quelques années derrière celle de la box de Kartina fabriquée par Comigo. Je suis en même temps indulgent, car les pauvres se battent dans un contexte réglementaire extrêmement défavorable aux innovateurs, pour le plus grand bénéfice des rentiers des médias et de la culture. Les russes tombent peut-être dans l'excès inverse, mais le résultat est là : un service de qualité, innovant, alors qu'en France on pleure à l'assemblée nationale sur l'indisponibilité du service public de l'audiovisuel à l'étranger...

Pas de télé sur IP, non plus, dans la box de Vidéo Futur. Cela m'a un peu déçu au début, mais quand on se souvient des batailles livrées par Free au début du Triple play, ou quand on voit dans quelle situation est actuellement Play.tv, je les comprends... Play.tv ne peut par exemple pas rediffuser en ligne TF1 et M6, ni les chaînes du service public qui font pourtant l'objet pour d'autres acteurs d'une obligation de diffusion... On nage en plein délire.

Bref, merci la neutralité, grâce à laquelle j'échappe à l'ORTF 2.0 des offres "triple play"...