novembre 2010

En plus de nouvelles technologies démocratiques, le besoin de collectif et d'un nouveau pacte entre mandatés et électeurs

De multiples débats ont eu lieu sur l'apport supposé de l'Internet à la démocratie depuis l'irruption du «réseau des réseaux». Un temps espoir d'un «nouvel agora», l'Internet s'est affirmé socialement comme un objet distinct des formes pré-existentes, dont la simple existence n'est pas nécessairement positive.

Après un temps de désillusion, la maturation de bon nombre d'utilisateurs fait aujourd'hui naître un nouvel espoir. Signe de cette évolution, des auteurs majeurs se sont intéressés à ce thème en France ces dernières années, de Pierre Rosanvallon avec «La contre-démocratie» à Alban Martin et son «Égocratie et Démocratie, la nécessité de nouvelles technologies politiques», en passant par Dominique Cardon et sa «Démocratie Internet», et ont apporté des regards complémentaires. La littérature anglophone sur ce sujet est également riche, un des ouvrages les plus souvent cités en exemple étant le «Government as a platform» de Tim O'Reilly.

Je tente dans ce billet d'exposer ma vision de cette évolution, alimentée par 10 ans de militantisme, dont 7 ans de militantisme politique au sens traditionnel du terme, essentiellement, mais pas uniquement, sur le numérique et la société de l'information. Il m'arrive en effet d'aller tracter, boîter, differ, voire faire un peu de porte à porte... Bref, du «vrai militantisme» pour encore beaucoup de gens.

Lire la suite...

L'ouverture des données à l'heure de Regards Citoyens et de Wikileaks

Le net bruisse ce dimanche 28 octobre 2010 de la publication par Wikileaks des «Statelogs», Le site est injoignable à cette heure, probablement submergé par ses lecteurs. On pourra en attendant son retour se plonger dans la lecture de cet article du monde qui relate la démarche de Wikileaks.

Cette publication me met mal à l'aise. Je suis pour une transparence accrue du fonctionnement de nos institutions. Pour autant, je ne pense pas que la transparence absolue soit un objectif valable.

Lire la suite...

Vers une contribution au programme numérique du PS pour 2012

Christian Paul m'a demandé de relancer, avec Sophie Pène, le groupe de travail «Société numérique» du «Laboratoire des idées». Christian est le président du «lab», structure créée après le dernier congrès du PS pour travailler de manière ouverte avec celles et ceux qui se sentent de gauche mais n'ont pas forcément envie de s'encarter au PS à la préparation d'éléments programmatiques pour 2012.

Je dis bien relancer car un groupe sur le thème du numérique existe de longue date au sein du «lab». Ses animateurs ont su coordonner un travail intéressant, qui a débouché sur la très intéressante note société créative, que je vous invite à lire si ce n'est déjà fait. De manière intéressante, cette note a déjà commencé à irradier dans le programme du PS et on en retrouve des fragments dans le texte de la convention national nouveau modèle de développement. Bravo donc à eux.

Le travail que nous initions avec Sophie, et une équipe d'animateurs que nous sommes en train de constituer, est d'une nature différente. Il s'agit en effet d'un «sprint» d'une durée d'environ trois mois, dont le premier objet est la préparation d'un ensemble de textes sur quelques thématiques numériques, ainsi qu'une contribution synthétisant ces travaux.

Lire la suite...

"L'égal accès à la civilisation numérique"

Tel est le titre de la section du texte de la convention sur l'égalité réelle adopté aujourd'hui 9/11/2010 par le PS.

Au menu notamment :

  • le très haut débit (fibre) ;
  • les communications sans fil ;
  • libertés d'expression et de s'engager ;
  • l'importance des réseaux libres et ouverts, et donc de la neutralité du net

Dédié à tous ceux qui s'entêtent dans le refus de l'action collective et le soutien à quelques têtes à la mode... :-)

Lire la suite...

Neutralité ? Contrôle de l'Internet par les Internautes !

Introduction

Le net bruisse depuis quelques mois du débat sur sa «neutralité»... Du colloque à l'ARCEP aux rencontres sénatoriales sur la neutralité du net, les discussions publiques sur ce thème se multiplient.

Comme on pouvait le craindre avec un débat dont les enjeux de société sont dissimulés sous une épaisse couche de vernis numérique, les discussions ont rapidement porté sur la définition même de cette neutralité.

Il est ainsi désormais question de neutralité :

  • du réseau ;
  • des terminaux ;
  • des contenus ;
  • des moteurs de recherche

...et rien ne dit que l'énumération va s'arrêter en si bon chemin. Tentons de décoder le débat et d'en proposer une nouvelle formulation aux partisans d'un Internet ouvert et libre.

Lire la suite...

Je me présente...

Présentation rapide du tenancier de ce blog.

Lire la suite...